Plus tôt cette semaine, nous avons publié un article de blog résumant les principaux changements apportés au nouveau système de paiement des loyers à venir. Vous pouvez consulter cet article de blog ici. Cet article visait à informer la communauté RealT des changements apportés au système de paiement des loyers et leur impact sur nos clients. Pour récapituler, voici quelques-uns des grands points à retenir :

  • Tous les paiements des locataires sont envoyés dans des portefeuilles séparés, par propriété
  • Une partie du loyer (USDC) dans chaque portefeuille est envoyée à intervalles réguliers
  • Le calcul qui détermine le montant du loyer envoyé utilise un mécanisme «1/30.416», où 1/30.416 du montant du loyer dans le portefeuille est envoyé chaque jour
  • Cela produit un tampon qui devient égal à 56,6% d’un mois de loyer. La totalité du loyer ne sera pas distribuée au jour 30 avant que le prochain paiement de la location ne soit ajouté au portefeuille

La valeur “30,416” provient de 365 jours divisés par 12 mois.

Ce nouveau système présente de nombreux avantages, ainsi que certaines faiblesses mises en évidence dans le blog. Nous avons publié sur le blog dans l’espoir de susciter un débat sur les moyens possibles pour la communauté RealT de minimiser les coûts et de maximiser les gains avec ce nouveau système. Nous apprécions tous les retours que nous avons reçus des différents canaux animés par RealT.

Dans cet article, nous discutons de certaines des solutions proposées entre la communauté RealT et l’équipe RealT qui aideront à faciliter cette transition et à la rendre aussi équitable que possible.

Nouveau prix des tokens

Dans ce nouveau modèle, les détenteurs de tokens renonceront à 56,6% du loyer d’un mois, pour qu’il soit conservé par le système. L’équipe RealT et de nombreux membres de la communauté ont approuvé l’existence du tampon, en raison de la protection qu’il offre si une propriété devient un jour non louée pendant un certain temps. Le tampon continue de payer le loyer aux propriétaires, même si la propriété n’a pas de locataire.

Le tampon de 56,6% du loyer d’un mois est gardé, mais non distribué, tant que cela n’est pas nécessaire. Cela pose un problème lorsqu’un détenteur de token choisit de vendre le token : en vendant un token, il renonce à sa part de 56,6% d’un mois de loyer.

Le correctif

La solution à ce problème particulier semble simple. RealT ajustera le prix des tokens sur son site web pour refléter la propriété de plus de 56,6% du loyer d’un mois. De cette façon, lorsqu’un vendeur de tokens choisit de revendre via le site web RealT, il sera compensé des 56,6% non distribués du loyer d’un mois.

Par exemple, le loyer net distribué pour la propriété 9943 Marlowe est de 658 $ / mois. 56,6% de ce montant est de 373,11 $. Marlowe a 1000 tokens, ce qui signifie qu’un token Marlowe a une créance sur 0,373 $ du tampon non distribué. Les tokens Marlowe seront réévalués de 63,75 $ à 64,12 $ sur le site web. Cette différence de prix signifie que les vendeurs de tokens vendent leur créance sur le tampon et que les nouveaux acheteurs n’ont pas accès au tampon qui a été généré sur la participation d’un ancien propriétaire.

Lissage de la courbe

Voici un graphique généré par le membre de la communauté RealT, TheDavidMeister (Merci!). En rouge, vous pouvez voir les montants de loyer payés quotidiennement, ainsi que les nouveaux loyers ajoutés à la pool. Ce graphique est sur une période de 400 jours et plus, il s’agit donc d’une projection assez lointaine et comprend de nombreux mois de paiements de location.

La chose à noter est que les mois 1, 2 et 3 présentent le plus grand écart entre les montants payés par rapport aux mois suivants. C’est parce que c’est là que la majorité du tampon est accumulée. Au mois 4, le tampon de 56,6% est rempli à 98,5%. En d’autres termes, un exemple de tampon de 1000 USD a atteint 985 USD au 4e mois.

Afin d’aplanir cet écart, RealT préfinancera le portefeuille de loyers avec 50% du loyer d’un mois. En ajoutant un montant initial au portefeuille de loyers, cela réduira considérablement l’écart entre les mois 1 à 3 et les mois 4 à 12. Nous choisissons de le faire dans le but de faciliter la transition du système précédent au nouveau, mais cela reste finalement l’argent de RealT. Au fil du temps, RealT supprimera une partie des 50% du loyer que nous avions initialement amorcé, afin que l’entreprise puisse être remboursée du capital immobilisé. Le but est de déplacer l’écart des paiements des mois 1-3 à 12 mois. Cela rendra les incohérences dans les paiements mensuels extrêmement mineures, plutôt que de produire 3 mois très différents des autres.

Ces deux correctifs permettront de combler le fossé entre les deux systèmes de manière équitable et en ne perturbant pas les investissements des utilisateurs de RealT !

Cela dit, il est important de se rappeler que les actifs immobiliers, qu’ils soient liquides ou non, sont un investissement à long terme. Un horizon de trois mois n’est pas assez si votre objectif est de constituer un revenu passif ou un portefeuille immobilier. 

Balancer résout ce problème

Une dernière note à ce sujet. Le système Balancer est censé être un mécanisme permettant de réduire la dépendance à l’égard d’une seule propriété et d’atténuer toute volatilité des paiements des loyers ou du prix d’une propriété. Le jeton RealT Balancer qui est produit en déposant une propriété RealT dans le contrat offrira une exposition à un panier d’actifs plutôt qu’à un seul. 

Toute volatilité des montants des loyers, ou tout changement de prix des actifs, sera largement amorti via le système Balancer. Le système Balancer est un agrégateur. Il génère une homogénéité et une stabilité entre tous les actifs qui se trouvent dans une même pool Balancer. Si vous voulez voir à quoi pourrait ressembler une pool Balancer, consultez notre récent article de blog The Aggregate RealT Portfolio”.